Couverts végétaux sans herbicides : trois ans et demi pour faire progresser collectivement les pratiques

Jusqu'à 20 juillet 2017

Par Mathieu Marguerie

Faire des couverts végétaux au sec en conditions méditerranéennes et sans herbicide reste un objectif technique ambitieux. Pour progresser collectivement sur le sujet, Agribio 04 va animer un projet d’expérimentation piloté techniquement par les producteurs sur une durée de trois ans. Instituts techniques et centres de recherche accompagneront la démarche.

La pratique des couverts végétaux intéresse de plus en plus les agriculteurs pour l’ensemble des services écosystémiques qu’ils sont en mesure d’apporter. Enrichissement des systèmes en azote ou matière organique, amélioration de l’état structurel des sols, lutte contre les adventices ou les parasites (dépérissement en lavande) et protection contre l’érosion... la liste des bénéfices est longue. Faut-il encore que l’implantation et la gestion des couverts soient maîtrisée. En conditions méditerranéennes, le climat peut rendre les possibilités d’implantation et de développement des couverts délicates. Or, avec une faible biomasse, leurs effets sont souvent très fortement réduits. Par ailleurs, sans herbicide le choix des couverts en fonction de leur facilité de régulation ou de destruction seront primordiaux.

Croiser les savoirs et idées des producteurs et de la recherche

Maximiser les services attendus d’un couvert et en minimiser les inconvénients restent l’objectif de tout agriculteur adepte de ces pratiques. Pour cela, de nombreux leviers de pilotage sont possibles, comme le choix des couverts, la densité de leur semis et leur conduite (fertilisation ou irrigation). Depuis plusieurs années des essais sont menés par les producteurs, en particuliers des filières céréales et PPAM (lavande, lavandin généralement) dont les rotations sont communes dans les zones de plateau. Les difficultés conjuguées d’un climat provençal exigeant et de l’absence de possibilité de régulation chimique nécessitent la mise en commun des initiatives des producteurs et des réflexions des instituts techniques pour avancer collectivement sur cette thématique. C’est dans cet esprit qu’Agribio 04 pilote un projet déposé administrativement par Bio de PACA et incluant de nombreux partenaires au premier rang desquels les producteursqui se sont réunis à une première fois l’automne dernier dans un objectif d’en fixer les grandes orientations techniques. Financé par les fonds FEADER de l’Union Européenne, ce projet rassemble des partenaires recherches (INRA de Montpellier, ISARA), des instituts techniques (Arvalis, CRIEPPAM, ITAB), des acteurs du développement agricole (Chambre d’Agriculture, Atelier Paysan) et des partenaires de l’enseignement agricole (Lycée d’Aix Valabre et de la Ricarde).

Observer les couverts, de leur comportement agronomique à leur facilité de régulation


Objectifs et méthodologie générale du projet

Le projet vise à aborder la question de la réussite des couverts végétaux de manière globale, tant par les aspects de conduite agronomique que machinisme pour leur régulation. Il sera articulé de la manière suivante :
-  Etat des lieux des pratiques et des idées en termes de couverts végétaux des agriculteurs. Cette action, réalisée entre l’automne 2016 et le printemps 2017, aura pour but d’identifier les innovations et les facteurs de réussite et d’échecs en termes de couverts et de machinisme pour les réguler.
-  Mise en place de deux plateformes d’essais de couverts végétaux avec quinze couverts différents en pure et en mélange. Une des plateformes sera implantée à Saint Jurs sur le plateau de Valensole (terres superficielles et séchantes) et une autre à Gréoux les Bains (terres de vallée profonde), dont une partie sera arrosée afin de quantifier l’impact du stress hydrique sur la biomasse des couverts. Les semis sont prévus pour l’été 2017. Des notations sur la réussite et les services apportés par les couverts seront effectuées.
-  Sur chacune de ces plateformes, différents outils de régulation des couverts seront ensuite testés : chaque agriculteur pourra amener le sien et l’efficacité sera notée de manière précise.
-  Évaluation de l’effet de l’insertion des couverts dans les rotations des producteurs. Cette action consistera à caractériser en plein champ et en conditions réelles de travail des producteurs, les facteurs de réussite ou d’échecs des couverts en céréales et en lavandin.
-  Réflexions collectives sur le machinisme nécessaire à la régulation des couverts. Avec l’appui de l’Atelier Paysan et du Lycée agricole de La Ricarde, cette action consistera à favoriser la co-conception et le prototypage d’outils adaptés aux objectifs et contraintes des producteurs.

Dès cette année, les suivis et expérimentations sur la gestion des couverts sans herbicides vont se multiplier avec l’objectif de mettre en réseau toutes les initiatives et pratiques au travers de moments d’échanges conviviaux. Outre les plateformes, des essais sur des semis associés de couverts végétaux avec du blé semé à grand écartement seront étudiés cette année sur la plateforme du Lycée d’Aix Valabre. Afin de démarrer le projet et de discuter des suivis et de l’organisation à mettre en place, une réunion sera proposée aux producteurs début septembre. Puisse la dynamique collective faire avancer techniquement et en toute convivialité la gestion des couverts végétaux sans herbicides en conditions méditerranéennes !

Renseignements : mathieu.marguerie@bio-provence.org

Partenaires impliqués dans le projet : les agriculteurs, Bio de PACA, Agribio 04, INRA Montpellier, ISARA, Arvalis, CRIEPPAM, ITAB, Chambre d’Agriculture 04, Atelier Paysan, Exploitation du Lycée Agricole d’Aix Valabre, Lycée Agricole de La Ricarde