Lancement du projet GO PEI « Systèmes maraichers biologiques diversifiés sur petites surfaces en région PACA »

Depuis l’automne-hiver 2016-2017, le réseau Bio de PACA travaille sur la thématique du « maraichage biologique diversifié sur petites surfaces »

Depuis l’automne-hiver 2016-2017, le réseau Bio de PACA travaille sur la thématique du « maraichage biologique diversifié sur petites surfaces » (cf communiqué de presse 05 décembre 2016).
Bio de PACA, AgribioVar, Agribio Vaucluse et Agribio Alpes Martimes, accompagnés de l’INRA - AgroParisTech (François Léger) et du GRAB (Catherine Mazollier) ont en effet répondu à l’appel à projet « Projets des groupes opérationnels du PEI » (mesure 16.1 du programme de développement rural FEADER 2014-2020). Le dossier ayant reçu un avis favorable, ce projet a démarré en fin d’année 2017 pour 3 ans.

JPEG - 33.8 ko

Ce projet répond à plusieurs enjeux agroécologiques :
- Au niveau environnemental,
Améliorer les performances agroécologiques des systèmes maraichers biologiques sur petites surfaces : augmenter la qualité agronomique des sols, optimiser la gestion de la fertilité, favoriser la biodiversité fonctionnelle et cultivée, etc…
Envisager des outils manuels appropriés aux petites surfaces permettant une autonomie importante par rapport à l’utilisation de matériels peu économes en énergie fossile.
- Au niveau économique,
Les petites exploitations visent une réduction d’intrants : diminution de la consommation de carburants, mise en place d’engrais verts, approvisionnement local d’amendements, réduction de la consommation d’eau, etc…
- Au niveau social,
Amélioration des réseaux d’échanges entre producteurs ;
Évaluation de la gestion du temps de travail et de gestion de l’exploitation nécessaire à la mise en place des pratiques.

Notre objectif est de caractériser les systèmes en maraichage biologique diversifié sur petites surfaces et d’identifier les clefs de réussite ainsi que les leviers techniques. Nous souhaitons ainsi améliorer l’accompagnement des maraichers et porteurs de projets dans la mise en place de ces systèmes.

Le projet se décline en plusieurs actions :
1- Développement d’un cadre d’expérimentations
2- Analyser et évaluer les innovations techniques (sur 3 ans 2018 à 2020)
3- Décrire et analyser les modèles (2018 à 2021)
4- Animation de groupes d’échanges et communication interne (2018 à 2021)
5- Bilan et communication externe (2020-2021)

32 maraichers-ères sont impliqué(e)s dans le projet dont 19 sont concerné(e)s par l’action 2 (analyser et évaluer les innovations) et 22 sont concerné(e)s par l’action 3 (décrire et analyser les modèles).

Ainsi les actions 1 et 2 consistent à développer et mettre en place des expérimentations avec les maraichers-ères sur leurs exploitations. Les thématiques d’essais sont très variées : association et densité de cultures, extraits fermentés, petit matériel, fertilité et travail du sol, densité, couverture du sol, etc…
L’action 3 consiste à produire des références « trajectoire technico-économiques » en prenant en compte l’évolution de la ferme.

De nombreuse structures ont montré un fort intérêt pour le projet, une réunion par an sera ainsi organisée pour continuer à les informer de l’avancement du projet.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le projet, n’hésitez pas à contacter Oriane Mertz, Conseillère filière maraichage et volailles biologiques à Agribio84-13 (oriane.mertz@bio-provence.org / 06 95 96 16 62) ou Alexandre Barrier-Guillot, Animateur/conseiller en productions végétales à Agribio06) (agribio06.alex@bio-provence.org / 06 66 54 07 96).

Télécharger l’article