> Connexion

La conversion, une période sensible

Tout opérateur qui produit, prépare ou importe des produits biologiques en vue de leur commercialisation doit respecter une période dite de « conversion » avant d’obtenir la certification AB. Phase de transition entre l’agriculture conventionnelle et l’agriculture biologique, la conversion implique souvent une modification du système de production. Bien qu’une conversion complète soit plus cohérente, la conversion peut être partielle sur l’exploitation, à condition de respecter certaines règles. Durant la période de conversion, le producteur doit respecter la réglementation biologique sans commercialiser sous la mention AB. Cependant, une valorisation intermédiaire est souvent possible dès la 2ème année de conversion (réf. article sur la certification pour les durées de conversion en fonction des productions).

Dès le début de la conversion, des investissements sont souvent nécessaires. Les rendements peuvent baisser ; la vente des produits se fait encore hors du circuit bio ; dans un premier temps le manque à gagner n’est donc pas compensé. Les fermes désirant se convertir doivent ainsi être en bonne santé financière. Même si des aides existent, la conversion est une période qu’il convient de bien préparer et de bien gérer, en envisageant le long terme…


.