> Connexion

Les étapes de la conversion

Faire l’inventaire de l’environnement économique de l’exploitation

- Pour l’approvisionnement en matière organique et autres amendements, en aliment pour le bétail, en produits phytosanitaires… autorisés par le cahier des charges de l’AB.
- Pour les circuits de commercialisation des produits : au sein de filières organisées, en vente directe ou sur les marchés locaux, à des distributeurs ou des transformateurs.

Prendre en compte les incidences techniques et économiques sur la ferme

- Demander une visite ou un rendez-vous avec un technicien auprès de son AGRIBIO ou de sa Chambre d’Agriculture. Un technicien spécialisé pourra vous orienter dans votre démarche de conversion.
- Se procurer les cahier des charges en vigueur (voir article sur la réglementation).

JPEG - 381.2 ko

- Rencontrer les producteurs bio de votre région (réunions, fermes ouvertes…).
- Suivre des formations, participer à un groupe de travail, se documenter… (voir rubrique formation - échange)
- S’abonner aux bulletin départemental de son AGRIBIO.

Se renseigner sur les aides spécifiques à l’AB

- Plusieurs dispositifs d’accompagnement de l’agriculture biologique existent. Faites le point avec votre technicien sur les différentes aides possibles.

Effectuer les démarches administratives nécessaires pour engager la conversion

- Informer votre technicien de votre projet de conversion. Afin d’accompagner au mieux votre projet, il vous est recommandé de le solliciter pour la réalisation d’un diagnostic-projet de conversion.
- Demander des devis et s’engager auprès d’un organisme certificateur (voir article sur la certification).
- Se notifier auprès de l’Agence bio (voir article sur la notification).
- Déposer vos demandes d’aide dans les formes et délais à respecter auprès des différents financeurs (voir article les aides à la conversion).


.