Fiche technique : produire des graines germées pour l’alimentation de son troupeau

L’utilisation de graines germées dans l’alimentation animale permet avec les graines disponibles sur la ferme et un peu d’eau d’obtenir un aliment avec un bon équilibre énergie/protéine, une bonne appétence et un effet mécanique intéressant pour la rumination tout en réduisant d’un tiers la consommation de graines.

La technique de germination est simple. Le grain est d’abord mis à tremper pendant 24 heures, puis égoutté dans un bac perforé pendant 48 heures avant d’être étalé dans des plateaux de germination où les graines germent pendant 2 à 6 jours avant d’être distribuées. Pour obtenir une bonne germination, il est important de contrôler la température (optimum entre 17 et 20°C) et l’humidité.

Le principal avantage de la production de graines germées est l’évolution des valeurs alimentaires lors de la germination. En effet, lors du processus de germination des graines, leurs teneurs en en vitamines (A, B et C) ainsi qu’en minéraux disponibles (notamment le phosphore et le calcium), augmentent. La levée de dormance lors de la germination active des enzymes qui permettent d’obtenir des molécules plus petites et plus facilement assimilables. L’amidon et la cellulose se transforment alors en sucre simple, les protéines en acides aminés et les lipides en sucre.

Les avantages :

• Permet d’économiser 1/3 de grain. 1kg de grain sec = 3kg de grain germé (économies de 30% à 50%) de céréales et protéagineux => renforce l’autonomie alimentaire des exploitations
• Très appétant, très digeste, limite le risque d’acidose
• Augmentation de la valeur en minéraux (phosphore, calcium), et en vitamines (A,B,C) plus assimilables => pas besoin de compléments CMV
• Bénéfique pour la croissance des animaux et le renforcement des défenses immunitaires

Les points de vigilance :

• Temps de travail important (3h/jour pour 500 à 600 kg de graines germées pour un troupeau de 1000 brebis)
• Distribution plus compliquée qu’avec du grain sec car les germes s’enchevêtrent et forment des paquets
• Le procédé peut favoriser le développement de moisissures qui peuvent être très toxiques, même à faible concentration. Il faudra être attentif à faire germer des graines saines (vérifier le stockage des céréales et les contaminations possibles : silos ouverts et salissures possibles par les oiseaux)

Témoignage : la recette d’Arlette et Jean-Eudes à Noyers sur Jabron (04)

Quand ils s’installent, Arlette et Jean-Eudes ont une petite exploitation et ne sont pas autonomes en grain d’où l’idée de se lancer dans les graines germées ! Ils sont alors des pionniers dans le domaine, et constatent rapidement les bénéfices de l’insertion des graines germées dans la ration de leurs brebis et agneaux. En plus de 17 ans d’expérimentation, ils ont mis au point leur propre « recette », dans une installation de plus en plus optimisée, qu’il nous dévoile dans cette fiche technique !

Télécharger la fiche technique complète :

PDF - 2.4 Mo

Rédaction et renseignements :
Agnès THIARD, conseillère élevage bio 04 et 05, à Agribio 05
elevage04-05@bio-provence.org

Action réalisée avec le soutien financier de :