Les adhérents partagent avec vous... Retour sur les journées 2021

L’objectif : proposer des journées thématiques, ouvertes à tous (paysans comme porteurs de projet), au cours desquelles un producteur accueille et partage ses connaissances

Inutile de courir après les fonds Vivéa, ces journées sont gratuites et ouvertes à tous les adhérents d’Agribio06 ! Ces actions s’inscrivent dans l’échange et l’entraide paysanne, chères aux réseaux auxquels adhère Agribio06 : le CIVAM et la FNAB.

A chacune de ces journées, une quinzaine de participants étaient présents, très intéressés et avec de nombreuses questions !

Les bonnes pratiques de cueillettes des PPAM, avec Christophe COTTEREAU, agriculteur à la Tour-sur-Tinée

Ainsi, nous avons eu la chance d’avoir été accueilli par Christophe Cottereau (associé du GAEC Les senteurs du Claut, à la Tour sur Tinée), le mardi 23 mars 2021, pour une journée entièrement consacrée aux bonnes pratiques de cueillettes des PPAM.

Au programme : la visite de la ferme, des parcelles cultivées, de l’alambic, de l’atelier de transformation et du matériel de stockage (bidons avec robinets noirs). L’accent a été mis sur les effets désastreux du dérèglement climatique sur la ressource naturelle, de plus en plus fragilisée par des gels tardifs et de longues sécheresses… Il semble donc primordial, pour assurer la pérennité de la ressource, d’adopter de bonnes pratiques (ex du genévrier, que Christophe a arrêté de cueillir) et les bons gestes de cueillette, afin de respecter au mieux la plante et le cueilleur.
Enfin, l’importance de la culture, en complément de la cueillette, a également été abordé, afin d’assurer la résilience de l’activité. Christophe cultive ainsi de l’hélichryse corse, de la sauge sclarée, plusieurs variétés de thym, de l’estragon, de la menthe poivrée (hybride pour laquelle il n’existe pas de graines), de la mélisse, de l’achillée millefeuille… Un focus a été fait sur les plannings de cueillette, les cahiers des charges du Syndicat des Simples (Syndicat Inter-Massifs pour la Production et L’Economie des Simples) et de l’AB, ainsi que sur les formations existantes dans le domaine des PPAM. 

La culture du safran en Bio, avec Mélanie CASSARD, safranière à Venanson

Une deuxième journée a également été proposée chez Mélanie Cassard, maraîchère et safranière à Venanson, qui a ouvert ses portes le jeudi 8 avril 2021, pour partager son expérience du safran.

Elle cultive, en effet, une safranière de 2000 m2, avec près de 300 000 bulbes. Toutes les étapes de la culture ont ainsi été évoquées. Avant toute installation, il est primordial de s’assurer que le sol est bien drainant et qu’il n’y a aucun campagnol (ces derniers, avec l’humidité, peuvent ravager une parcelle en peu de jours). Puis, après un travail du sol, les bulbes sont plantés (à 20 cm de profondeur si l’on craint les gels profonds). Ce qui fait la particularité de la safranière de Mélanie est qu’en été, elle devient une réelle prairie sauvage de plusieurs centimètres de haut ! En effet, le safran entrant en dormance au printemps, la prairie est fauchée début septembre pour laisser place aux fleurs. Une des étapes clefs, pour assurer une belle floraison, est l’irrigation des bulbes en septembre. Le pic de récolte a toujours lieu le lendemain de la pleine lune d’octobre. Au niveau de la transformation, le séchage ne doit jamais dépasser 40°C. Enfin, il faut faire attention à la commercialisation, qui reste relativement complexe et longue à mettre en place, le safran se démocratisant peu à peu.


Vous avez envie de partager vos expériences ? N’hésitez pas ! Tous les sujets peuvent être abordés, en animal comme en végétal, de la production, en passant par la transformation et la commercialisation. Pour cela il vous suffit de contacter Agribio06, afin d’organiser la journée d’accueil ensemble !