Retour sur les expérimentations paysannes pour la sélection à la multiplication de semences paysannes maralpines

Six paysans bio ont conduit dans leur champ des essais pour sélectionner les semences paysannes potagères, via l’accompagnement d’Agribio Alpes-Maritmes, la Maison des Semences Paysannes Maralpines et le GRAB.

Présentation du cadre du projet, VIA CE LIEN

BILAN 2021

Voici les essais conduits :

Le GRAB a communiqué à chaque agriculteur des protocoles pour les variétés qu’ils souhaitaient sélectionner.
Pour chaque essai, un collectif s’est rendu une à deux fois sur les fermes, pendant l’été, pour mettre en place une sélection participative. La sélection s’est opérée sur différents critères en fonction des variétés. Ces essais sont référencés dans le tableau ci-dessus.

Afin de parfaire les méthodes de sélection et créer des temps d’échange entre les agriculteurs et d’autres personnes intéressées (le collectif de la MSPM intègre des jardiniers amateurs), Agribio06 a proposé 2 jours de formation "Produire durablement ses semences paysannes en Bio ".
Cette formation a regroupé une quinzaine de participants.

Jour 1 : Focus Capsicum en BIO. - Intervenant : Adrian Rodriguez Burruezo (chercheur en innovation variétale chez les Capsicum)

-  Approche systémique de la production de semences de Capsicum en bio (focus sur les poivrons et piments) : itinéraires techniques, maladies transmissibles par les semences et traitements biologiques.
-  Les types variétaux des capsicum annuum (caractéristiques, diversité variétale), focus sur les variétés populations intéressantes pour le maraichage de montagne en conditions Méditerranéennes.
-  Présentation des résultats de travaux d’amélioration et de recherche, menés par Adrian RODRIGUEZ, spécialisé dans les variétés de Capsicum adaptées au contexte Méditerranéen.
-  Visite des parcelles d’un des participants sélectionnant du poivron de montagne, en lien avec le GRAB et la MSPM (Maison de Semences Paysannes Maralpines).

Jour 2 : Focus production de semences paysannes bio en maraîchage - Intervenant : Alan CARTER (producteur de semences paysannes Bio depuis plus de 30 ans).

-  Les principaux itinéraires techniques de production de semences paysannes des grandes familles maraîchères.
-  Les méthodes pour gagner du temps.
-  Planifications d’actions à court, moyen et long terme, avec l’intervenant, pour cultiver des espèces adaptées à son terrain.

Ce projet se poursuivra en 2022 en intégrant de nouveaux paysans intéressés pour se lancer dans la démarche. Les agriculteurs impliqués en 2021 réitéreront leurs essais en 2022.

Projet conduit avec le soutien

Et pour 2021 : Fondation Léa Nature et Fondation Nature et Découverte

POURSUITE 2022

En 2022, le collectif a été reconnu en tant que GIEE par la DRAAF PACA et a donc pu continuer ses actions via l’animation d’Agribio06 et l’appui technique de ses partenaires.

Ce groupe est un atout pour consolider les essais dans la durée, avec les moyens humains appropriés pour assurer le suivi et l’accompagnement des paysans aux moments clés.
Plusieurs jalons ont ponctué l’année :
- 24 février : réunion avec l’ensemble du groupe de paysans pour remettre à plat les questions de recherche
- Mars-Avril  : échanges bilatéraux avec les paysans et mise à jour des protocoles d’expérimentation pour la saison 2022
- 28 mars : réunion des animateurs du GIEE pour définir les rôles et les
accompagnements des paysans
-  7 au 9 septembre : visite de terrain, observations et mesures à Carros
(aubergines), la Penne (artichaud), Contes (oignon rose de Menton) et à la Brigue (haricot mascarade de breil, poivron de montagne et tomate cœur de coq)
Tout au long de l’année : suivi à distance entre les visites physiques.

De plus, le caractère participatif de la sélection que nous pratiquons permet de renforcer le regard des paysans, de croiser les observations en questionnant les critères de sélection et enrichit in fine l’ensemble du groupe.
Notons enfin que ce groupe de sélectionneurs s’adosse à un réseau plus conséquent de 40 paysans et jardiniers multiplicateurs qui bénéficient également des formations et participent à la sélection participative.

RETOUR SUR LES ESSAIS 2022 :

AUBERGINE DE TARON
(photo avec pression de verticiliose)

MASCARADE DE BREIL

POIVRON DE MONTAGNE
Cette variété de poivron présente un fort intérêt en montagne compte tenu de sa précocité, car il parvient à maturité (rouge) à la fin de l’été dans des contraintes de montagne. L’objectif de sélection est d’améliorer sa productivité.
Résultats
- Nous en sommes à la 3ème année de sélection et les résultats semblent prometteurs pour un potentiel maraîcher. Le nombre de fruits par pied atteint une dizaine, ce qui est comparable aux variétés F1 cultivées en montagne. Marie, la productrice, va en proposer en plants aux maraîchers qu’elle fournit pour la saison 2023.
- Au niveau du goût, ce poivron est très intéressant, avec une chaire épaisse et juteuse, une peau fine et une belle sucrosité. Cependant, la peau a tendance à craquer lors du murissement. C’est un axe de travail sur lequel nous allons travailler en 2023, avec Camille Vindras

TOMATE CŒUR DE COQ
Cette variété en est à sa 4ème année de sélection. L’objectif est de déshybrider et stabiliser une tomate hybride F1 bien adaptée aux conditions de montagne. Les critères d’amélioration portent principalement sur la productivité, mais aussi sur la forme de la tomate, et ses qualités organoleptiques (texture, acidité, sucrosité).

Le protocole d’expérimentation consiste à planter sous la même serre une ligne de cœur de coq (variété adaptée autoproduite) et une ligne de Cauralina (F1 achetée). Les semis et la plantation ont été faits dans les mêmes conditions.
Un travail rigoureux d’observation a été réalisé, avec une pesée à chaque récolte de chacune des lignes.
Résultats
- La variété est désormais stabilisée (il n’y a plus d’individus hors type). Et même si la forme de la Cœur de coq diffère de la Cauralina, Anna, la productrice, en est satisfaite.
- L’année 2022 a été marqué par une sécheresse et une chaleur intense. Dans ces conditions, la cœur de coq s’est avérée plus adaptée que la cauralina : le rendement a été d’environ 10% plus important sur la cœur de coq que sur la cauralina !
Anna souhaite désormais renforcer le travail de sélection sur les qualités organoleptiques, et particulièrement sur la texture. Le protocole de sélection a été adapté en conséquence, et un travail spécifique sur le goût va être mis en place dans le cadre de la collaboration avec Camille Vindras.

ARTICHAUD OPAL

OIGNON ROSE DE MENTON

SALADES
Elsa, la productrice, s’est procuré une grande diversité de variétés de salades (une vingtaine) qu’elle souhaite tester afin de trouver celles qui fonctionnent bien dans son contexte.

L’objectif est d’observer et de comparer les différentes variétés cultivées sur la ferme sur 2 créneaux de récolte : fin de printemps (mi-mai) et courant de l’été ou plus tard, et de multiplier les semences. Cela permettra d’une part d’identifier les variétés qui fonctionnent le mieux sur chacun de ces créneaux, et d’autre part de préciser les critères sur lesquels la productrice souhaite améliorer la sélection des porte-graines.
En 2022, un protocole de sélection améliorative sur quelques variétés sur la base des critères identifiés en 2021 a été établi.
Résultat :
- Globalement peu satisfaite des variétés beurre : trop tendres et sans croquant. La seule qu’elles pourraient éventuellement retenir est la sucrine.
- Globalement contente des types batavia : la romaine mouchetée de Salasc, la sanguine d’Edulis avec sélection sur leur dimension pour qu’elles soient plus grandes, ou la carmen, si elles la multiplient elles-mêmes car les graines sont très chères.
- La batavia grenobloise pourrait être intéressante si elle présente une très bonne résistance à la chaleur, mais à condition qu’on améliore sa dimension et surtout sa densité. Elles sont trop ouvertes
- La rougette de Montpellier doit être essayée en automne pour voir si elle pomme plus vite et/ou monte moins vite à graine
- La batavia => elle est jolie sur sa présentation, mais manque de croquant.
- Les variétés suivantes peuvent être éliminées :

  • o La romaine verte de Mane => type trop éloigné d’une romaine, manque de croquant, manque de densité
  • o La majorité des laitues beurre qui manquent de tenue (si on devait en retenir une, ce serait la sucrine)
  • o La parris island => elle ne correspond pas au catalogue, mais à suivre en fonction de son développement car finalement, elle ressemble à une romaine classique. Et aime bien car elles se rangent bien dans les cagettes.
    (romaine paris island)
    Essais non reconduits en 2023, par manque de moyen sur la ferme pour poursuivre.

Des essais sur les carottes devaient être conduits de même qu’une formation sur la sélection de semences de carottes. Toutefois des aléas de culture reconduisent les travaux sur ces semences pour 2023.

BILAN 2023

20 juin : Formation sur la sélection de semences de carotte

Intervenant : 1 sélectionneuse de SATIVA
Programme de la formation ICI

7 et 8 septembre : visite de terrain, observations et mesures à Carros
(aubergines), à Villar sur Var (potimarron), à la Brigue (tomates)
Tout au long de l’année : suivi à distance entre les visites physiques.

RETOUR SUR LES ESSAIS :

Nouvel essai 2023
SEMENCES DE POTIMARRON