VALORISONS LA MATIERE ORGANIQUE LOCALE POUR NOS SOL

GIEE en émergence / acronyme : mat06.org

Un des piliers de l’agriculture biologique est de connaître son sol, de veiller à son équilibre, de préserver sa vie et d’entretenir son taux de matière organique.
L’objectif étant à la fois de subvenir aux besoins de la culture mais aussi d’assurer la résilience de la parcelle (stabilité structurale, rétention en eau, source de nourriture pour les microorganismes du sol…).

Contexte local

Dans le département, de nombreux maraîchers et arboriculteurs, situés sur le littoral comme dans l’arrière-pays, peinent à trouver une matière organique locale et de qualité. Cela est d’autant plus vrai que l’élevage reste peu présent sur le territoire et que tout apport de matière organique sur une ferme doit répondre au cahier des charges de l’agriculture biologique. Ainsi, quelques uns commencent à se tourner vers des apports « atypiques », tels que la drêche brassicole, les résidus de torréfaction du café… Mais peu de données chiffrées sont disponibles pour apprécier leur qualité agronomique (ex : rapport C/N).

Objectifs du projet

Ainsi ce projet vise, au cours de sa phase d’émergence, à :
  • identifier et référencer collectivement les ressources en matières organiques locales,
  • renseigner leurs quantités et leur qualité agronomique,
  • vérifier qu’elles puissent être utilisables en agriculture biologique.

Le collectif

La phase de diagnostic de sources de biomasses locales conduite auprès des éleveurs, des services de déchets verts, des entreprises Bio ayant des co-produits…) permettra d’établir, fin 2022, un plan d’actions répondant aux besoins des producteurs (filières végétales) maralpins.
Les agriculteurs en production végétale intégrés au projet et "demandeurs de biomasse locale", travailleront en parallèle la thématique de la fertilité des sols afin d’être dans une démarche globale.

Animatrice conseillère-référente du projet : Mélanie DESGRANGES
agribio06.melanie@bio-provence.org

Projet avec le soutien